Des premiers balbutiements à nos jours...

Si je vous dis qu’il faut aller au bout de ses rêves, vous me rétorquerez que c’est une phrase bateau et que, pour des raisons qui ont trait à la simple réalité de la life, les rêves restent souvent des rêves !

Bon, je vais être consensuelle et un peu d’accord avec vous,  car des rêves non aboutis, j’en ai encore plein mes tiroirs !

Mais, ne serait-ce que pour faire naître une étincelle chez certains d’entre vous qui ont un projet enfoui dans un coin de leur tête, je voudrais vous parler de mes 5 dernières années qui à elles seules, m’ont rempli l’âme et l’esprit de liberté, de joie, de souffrance, de doute, d’espoir, .. plus que ne l’ont fait toutes les autres années de ma vie !

Tout cela parce-qu’un jour de 2005, j’ai décidé de tout lâcher, j’avais pourtant un bien beau métier qui me faisait voyager dans le monde entier ! Oui, tout lâcher, pour enfin me consacrer à la musique .

Cela s’est concrétisé par un premier album en 2005 Random Moods. Une pure folie, réunissant la crème des DJ Producers du monde entier.  Vous aurez du son bientôt ici même !

Puis en  2006, j’ai composé et écrit l’album Dermaphrodite confiant la réalisation à Bernard BECKER, aujourd’hui parti s’installer à LOS ANGELES.

Pour ce premier album de songwirting, je n’avais aucune idée de l’accueil du public et encore moins des medias mais lorsque j’ai vu les nombreux retours de presse et les enthousiasmes des fans de la première heure,  j’ai su que j’avais enfin touché mon port. Mon envie d’écrire et de composer n’a cessé depuis ce jour.

En 2009, je fais la rencontre de Nicolas Boscovic à qui je confie la réalisation et les arrangements de l’album B-Side Life. J’avais envie d’objets sonores qui me soient propres, d’acoustique, d’electrique, d’electronique, de fantaisies vocales, de liberté, nommons ce mot, je voulais montrer que je pouvais être diverse, mature et enfantine, rieuse et mélancolique, indépendante et classique à la fois. Des couleurs, des humeurs, des questionnements comme la vie qui coule, s’épanouit, se rompt, s’enflamme…

L’accueil à nouveau passionné des medias, le petit noyau de fans qui s’agrandit, et voilà que je me sens enfin pour de vrai, faire partie de cette grande famille de la musique indé, portée par des centaines de personnes comme vous et moi qui ont la musique ancrée au plus profond de leurs besoins.

Je décide alors, sans trop y réfléchir,  de monter un groupe de scène pour me promener en France et aller à la rencontre de toutes celles et ceux qui me témoignaient tant d’amitié. Nous faisons notre premier concert en février 2009 et à la fin du printemps 2010, je m’aperçois que, mine de rien, nous avons joué à Nice, Marseille, Montpellier, Toulouse, Albi, Bayonne, Nantes, Tours, Grenoble, Annecy, Chambéry, Lille, et Paris.

L’envie de composer me tenaille, et je n’attends plus bien longtemps pour retrouver mon cher Pleyel, instrument de toutes mes compositions. 2011 verra la sortie du nouvel album Still grounds for love ! On s’en parle bientôt !

Common’ my dreams.. you’ve made me crazy but so happy !

1 comment to Des premiers balbutiements à nos jours…

Leave a Reply

 

 

 

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>