Sélectionner une page

Watine - Géometries sous-cutanéesIl y a longtemps, tout était presque simple, on ne se dispersait pas, les disques étaient dans les bacs des disquaires, il y avait des bornes d’écoute, c’était la sortie du samedi… je l’attendais cette sortie, avec impatience, et je passais plusieurs heures au VIRGIN des Champs-Élysées, pour préparer mon passage en caisse, avec le plus souvent, un budget supérieur à celui que je m’étais fixée. Et je rentrais vite à la maison, pour écouter les albums complets. Souvent c’était la queue pour les bornes, mais on se respectait tous, et on faisait un petit tour dans les rayons avant d’y revenir. VIRGIN nous proposait même de passer nos clips sur leurs écrans géants (oui, j’ai eu cet honneur, ce plaisir), qui aurait pensé il y a encore 12 ans, à relayer sur le net ?

14 février 2005, San Mateo, Californie, nait YOUTUBE (le mois suivant c’est Dailymotion à Paris)… Le 3 avril 2018, une fusillade au siège de Youtube fait plusieurs victimes. Bon là, je m’égare…

Le débit internet, voilà ce qui nous préoccupe au plus haut point aujourd’hui, et les smartphones comme deuxièmes pouces et index. Avoir un bon débit internet, avant même d’avoir un bon débit de la parole. Car on ne parle plus, non plus. Ou mal, ou on n’est pas entendu, au choix … bref, on ne parle plus, on n’échange plus, on devient solitaire. Tiens, savez-vous que les conversations entre adultes se font (se faisaient ?) à un débit de 200 à maximum 300 mots/minute.
Moi, c’est plutôt le débit de l’écriture et le déliement des doigts qui courent sur le piano et autres claviers, dont l’Azerty (j’espère qu’ils ne vont pas nous le changer !). Je débite des bêtises ou pas … c’est une question de choix.

Alors pour ce nouvel album, je n’ai écrit que 2 textes, tout le reste de l’album est instrumental, électro ou électro-acoustique. Pour en savoir plus,  Je laisse la parole à ces quelques personnes du métier qui ont écouté les extraits que j’envoyais pendant la production.

On m’a dit :

JETLAG

Cette pièce est lumineuse. Il y a un côté Bashung dans cette ambition, cette démesure.

JD Beauvallet (membre fondateur des Inrockuptibles)

C’est sublime, un travelling musical exceptionnel, qui me rappelle l’Imprudence de Bashung. Sauf que c’est toi, ta voix (incroyable) et ton univers. C’est juste magnifique.

Y.Kouton (Indiepoprock)

J’ai écouté JETLAG au calme, dans mon casque. Superbe voyage ; je ne connais rien de semblable dans le paysage musical. L’ esprit de Léo Ferré plane – l’inclassable, le déferlant, le houleux – et oui, en effet, l’empreinte charbonneuse de l’Imprudence de Bashung, se dessine ici et là. J’ai trouvé les paroles très belles, des fulgurances demeurent accrochées longtemps dans le crâne une fois le voyage passé. Et musicalement, c’est magistral..

P. Lemarchand (écrivain, boss radio Eldorado)

Chère Catherine, quelle évolution dans les sonorités et la fluidité des ruptures de tons. Cà commence comme du Delerue, tu glisses vers le Gotan Project, tout en détournant son univers vers le tien – la valse et non le tango – t’appropriant de manière magistrale le phrasé qui fait le lien entre tout çà, calme, chaud, érudit, aéré. Bravo ! Je te remercie bcp de ta confiance car cela m’a bcp reposée du travail que je suis en train de faire sur les Posies. Une certaine épure malgré les précieux arrangements que tu as concoctés.

Cathimini (Abus Dangereux – Persona)

Je suis peut être nul en métaphores mais si je peux te donner une série de 4 polaroids à chaud c’est « Berlin – Moscou – Wenders – Tuxedomoon ». Débrouille toi avec. En tous cas, Jetlag est magnifique. Et il y a toujours une place pour toi et ta musique.

Pascal Dauzier, le boss de Select Records à Rouen (ex-DA Atmosphériques)

Le film, c’est toi filmé, dérushé, filtré en toute situation, hurlant avec des cailloux dans la bouche, dormant, parlant, Tordre l’existant. Ta musique doit se vendre comme de l’Art contemporain. Quand on t’ entend chanter, on voit ton visage. il faut faire un spectacle video, musique cinématographique, rapport au silence. Vision très moderne des choses. Tu es très avant-gardiste.

Fred Periot

VERROPHONE

Le morceau est très beau, très cinématographique. La structure des instruments classiques (piano, batteries…) est limpide. Les inserts électroniques qui viennent « gratter »/déstructurer la fluidité, fonctionnent bien. Cà évoque forcément des univers que j’aime bien (A Winged Victory For The Sullen, Colleen, Labradford) en tout cas c’est beau.

J.Dewidehen – juin 2018

LOVESICK

Le texte est très puissant, très hypnotique. Il y a quelque chose d’oppressant et d’enivrant à la fois et je le trouve très abouti, c’est magnifique.
Je me régale, c’est renversant, tellement beau et en suspension !
Vraiment on sent tout cela dans ta musique. Elle est ample, ambitieuse, posée et libre en même temps. Elle charrie des sentiments d’une grande force. Et tu parviens à cette ambition où ton savoir musical que l’on devine immense, infuse ton âme.

Y. K.

HEARTH WALKING

Les textures me rappellent un peu Tangerine Dream, ce qui est plutôt un compliment. Il a aussi des sonorités très Pink Floyd, et aussi Francis Lai, période 80.

LS.

Dans ce morceau, j’aime beaucoup le « martèlement » discret mais très présent en même temps qui colore la musique de quelque chose d’inquiétant. Cà se rapproche de l’abstrakt que j’apprécie énormément. C’est très inspirant.

Y. K.

Je ne te cache pas que j’ai été soufflée par ce que j’ai entendu, ça me parle d’autant plus que je suis en pleine « quête » spirituelle et que ces morceaux font appel justement à quelque chose de très profond. J’ai un énorme coup de coeur pour « HEARTH WALKING » qui m’a littéralement transportée sur un autre plan, c’est tout simplement magnifique…

VEL (artiste visuelle qui travaille sur la pochette)

OVER FREEWAYS

Très beau. Cà me renvoie à quelques obsessions perso, comme Max Richter ou Nils Frahm.

JD. Beauvallet (Inrockuptibles)

Ce titre figure sur la compilation WALDEN (en position 18) patronnée par MAGIC RPM

« Walden 2018 fait le tour, en 29 chansons, de la scène portant la musique et la langue française à son plus beau niveau. Nous citerons la présence de Fontaine Wallace, de Filip Chrétien, d’Orville, de Marcel Kanche. Et celle de Catherine Watine qui présente là un avant-goût de son magnifique et magnétique projet à venir. »

et un titre qui figurera dans les bonus en téléchargement :

SHEER RECOLLECTION

C’est très impressionnant, ne me demande pas pourquoi, mais là, je vois un tableau de ROTKHO, et notamment les tableaux de sa Chapelle à Houston. Il y a cette amplitude, cette profondeur quasi-cosmique, comme une prière, mais pas religieuse, spirituelle au sens large. C’est très beau. Tu as raison de suivre ce chemin, et il existe des éditeurs exigeants, des maisons pointues à la recherche de projets musicaux hors normes comme le tien. Et l’art contemporain est parfois un milieu plus ouvert de que celui de la « pop ». Mais persévère en tous cas, c’est magnifique !

Y. K.

Vraiment magnifique.. Pas révolutionnaire bien sûr, mais c’est dur dans le genre, mais magnifique… Je te recommande vivement d’écouter l’artiste australien OMIT car je le vénère depuis près de 25 ans et ton titre me fait en partie penser à son univers…

O.Lebeau (ex- label Volvox)